Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[Recommandez ce blog à un ami !] | Page d'accueil du blog | Page d'accueil du site

09/11/2011

Sarah la pas belle

Sarah la pas belle.jpgSarah la pas belle
Patricia MacLachlan, illustration de Quentin Blake
Gallimard, Folio Cadet; 8,10€

Anna et Caleb vivent avec leur père dans une ferme au milieu des grandes prairies Américaines. Depuis la mort de leur mère, la maison a perdu de sa gaité. Un jour, leur père décide de publier une annonce espérant trouver une femme qui l'aiderai aux travaux de la ferme et s'occuperai de ses enfants. Sarah décide d'y répondre : "Je vis au bord de la mer, je suis travailleuse,... vous me reconnaitrez, je suis grande et pas belle."
Une tendre histoire de famille avec beaucoup de tendresse et de douceur. Illustrée par le grand Quentin Blake. -Lila

Publié dans Coups de coeur livres, Premières lectures | Lien permanent | Commentaires (0) |

06/10/2011

Frère

frere.jpgFrère
Isabelle Damotte, illustrée par Estelle Aguelon
Cheyne Editeur, Poèmes pour grandir ; 14€


Voilà le dernier né de la collection de qualité destinée au jeune public, Poèmes pour Grandir, au Cheyne Editeur.

Ce recueil tout en sensibilité traite d'un sujet dramatique et grave puisqu'il s'agit ici du deuil d'un enfant, le « petit frère ». Le récit est narré par la voix d'un des enfants de la fratrie auquel appartenait le garçon disparu. Le titre évoque donc un miroir, l'un étant le frère de l'autre, et vice-versa.
Le traitement d'un sujet si délicat est ici parfaitement maîtrisé, sans pathos ni sensiblerie mièvre qui seraient déplacés, mais par un verbe vrai, limpide, d'une sensibilité retenue qui en fait la force.
Les images d'Estelle Aguelon sont des monotypes qui accompagnent le texte tout en en donnant leur propre interprétation, un autre regard, et un éclairage empreint de douceur sur les phrases d'Isabelle Damotte. C'est beau et fin. Comme le linge qui court les pages. Les gros plans sur les visages peuvent faire penser à la façon dont Anne Bozellec dessine et « capte » les enfants, c'est dire si Estelle Aguelon a de l'avenir devant elle.
Un grand merci à toutes deux pour ce moment de pure émotion littéraire.
Pour tous dès 7/8 ans. -Anne

Publié dans Coups de coeur livres, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) |

29/09/2011

Harry le chat et Tucker la souris

harry le chat.jpgHarry le chat et Tucker la souris
George Selden, illustré par Garth Williams
Gallimard, Folio Cadet ; 6,10€

Un souriceau débarque à New York seul et perdu. Il va faire la connaissance de Harry, un chaton qui va le prendre sous son aile. Vous pensiez que les chats et les souris ne sont pas amis? Ils s'en moquent, être à deux c'est mieux !
Une belle histoire d'amitié pleine d'humour et de tendresse, illustrée avec finesse par Gareth Williams. -Lila

Publié dans Coups de coeur livres, Premières lectures | Lien permanent | Commentaires (0) |

J'me sens pas belle

j'me sens pas belle.jpg
J'me sens pas belle
Gilles Abier
Actes Sud Junior ; 11€
Pour lecteurs à partir de 12-13 ans

Sabine ne s'aime pas. A vingt ans, elle vit encore chez ses parents, se trouve laide et se désespère de rencontrer un jour le grand amour ! Et voilà qu'un beau jour, le hasard met sur son chemin un mec magnifique, un garçon superbe, Ajmal, afghan sans papiers...
Roman d'initiation à la passion amoureuse ce livre est également une étude de la société de notre temps et des contraintes policières envers les "pas français". "J'me sens pas belle" est un livre que les ados dévoreront tout en s'interrogeant sur la morale de cette histoire qui se termine en un immense point d'interrogation. Sabine, qui est vraiment Sabine? A chacun sa vérité.
Merci à Mireille pour cette note.

Publié dans Coups de coeur livres, Romans ados | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/09/2011

Ils m'ont appelé Eva


ils m'ont appelé Eva.jpgIls m'ont appelé Eva

Joan M. Wolf
Pocket jeunesse, 2010, 11,50€
Milada, une jeune fille tchèque de 10 ans est séparée de l’ensemble de sa famille pendant la seconde guerre mondiale. Elle est conduite au « Centre », où elle retrouve d’autres filles comme elle, blondes aux yeux bleus. Toutes ont été choisies pour devenir de parfaites jeunes femmes aryennes. Là-bas débute son conditionnement. Il lui faut apprendre l’allemand ainsi que l’idéologie nazie et oublier celle qu’elle a pu être auparavant. Et cette transformation commence par l’abandon de son prénom Milada pour celui d’Eva aux consonnances plus germaniques. La jeune fille oublie peu à peu son passé mais une broche, cadeau de sa grand-mère lors de son départ du village, lui rappelle qui elle est et d’où elle vient. Rien alors, ne sera pour elle plus important que retrouver sa famille et enfin rentrer chez elle.
Un récit intense, sur une page encore méconnue de la deuxième guerre mondiale. Le lecteur se trouve emporté dans l'histoire de Milada/Eva, grâce à la narration vibrante et réaliste de Joan M. Wolf.
A lire à partir de 12 ans.

Merci à Cécile Bonnefoy, stagiaire à la librairie, pour cette notice.

Publié dans Coups de coeur livres, Romans junior | Lien permanent | Commentaires (0) |

08/06/2011

Les rhumes


les rhumes.jpgLes Rhumes
André François
Delpire Editeur, 10€
Ce petit album écrit et illustré par André François fut initialement créé en 1966. L'artiste l'avait réalisé lors d'une campagne publicitaire des laboratoires Beaufour. C'est si drôle, ce petit catalogue de rhumes tous plus fantasques et sympathiques les uns que les autres. Où l'on découvre tout sourire les deux grandes catégories de rhumes; les bons et les mauvais, le gros rhume, les épidémies de rhume, le rhume des foins....

Le livre est rythmé, subtil et fin...c'est un de ces petits bijoux que les albums graphiques pour adultes nous réservent, quand ils sont réussis. Il y a une évidence et une belle simplicité dans cet ouvrage. Beaucoup de travail sans doute sous couvert d'une légèreté apparente. Un grand merci à Robert Delpire pour la belle initiative de poursuivre son travail de mise en lumière éditoriale du grand artiste qu'était André François. Ses charmants rhumes n'ont pas pris une ride...à croire que le rhume conserve! Un pur délice de lecture, à lire enrhumé...ou pas. -Anne

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

19/05/2011

Il était une fois les filles...


il etait une fois les filles.jpgIl était une fois les filles...
Patrick Banon, illustration de Anne-Lise Boutin
Actes Sud Junior, 14,80€
Voila un documentaire…qui se lit comme un roman. L’auteur, Patrick Banon, nous y montre que la place et le rôle des filles et des femmes, quelque soit la société, a été de tout temps …comment dire…subordonnée, soumise…au service de la gente masculine. Bon, je vous le concède, ce n’est pas un scoop, et nos mères nous ont dit cela dès notre naissance.
Mais à la lecture de cet ouvrage, on est frappé, stupéfié, interpellé par les mythes et les croyances qui se rapportent au « sexe faible ». La femme-mère, la génitrice, l’épouse, la servante, serait tour à tour malfaisante, dangereuse et bien pire encore pour ces pauvres hommes, si clairvoyants et dans le droit chemin quant à eux…
Documentaire passionnant, édifiant sur les relations hommes-femmes, qui, par le biais de la mythologie, de l’histoire des arts et des religions, nous amène à comprendre comment et pourquoi les femmes ont été longtemps évincées du pouvoir, du monde extérieur, de la pensée et des progrès de l’humanité. Les encarts en rouge illustrent par des récits mythologiques le propos de Patrick Banon, et les illustrations de Anne-Lise Boutin sont quant à elles épurées…mais pour le moins évocatrices.
Patrick Banon est un auteur digne d’intérêt par ses prises de position . Il nous l’avait déjà prouvé lors de ses autres ouvrages destinés également au jeune public chez le même éditeur…souvenez-vous… « Tabous et interdits » était une œuvre forte également…Il nous prouve ici qu’il aime les femmes et les respecte.
Et le pire, c’est que toutes ces horreurs décrites dans le livre…c’était il n’y a pas si longtemps…
A lire aux garçons et filles dès 10 ans…et jusqu’à…110 ans…histoire de ne pas finir ses jours dans l’ignorance. -Anne

Publié dans Coups de coeur livres, Documentaires | Lien permanent | Commentaires (1) |

19/03/2011

La cérémonie d'hiver


ceremonie.jpgLa cérémonie d'hiver
Elise Fontenaille
Le Rouergue, DoAdo noir, 6,50€

Belle histoire de vengeance, de vengeances même, et de liberté. Une fois de plus, Elise Fontenaille s'inspire d'un fait réel dans ce roman qui met en scène le duo de choc que forment Eden, jeune indienne vive et volontaire, et Sky, femelle aigle qui est attachée et dévouée à la jeune femme. Ensemble elles remonteront le passé et Eden rendra sa propre justice. Elle vengera Harriet, sa grand-mère, d'avoir été emprisonnée à tort tant d'années, pour mourir dès sa sortie... mais ce n'est qu'un début, et Eden ne s'arrêtera pas en si bon chemin...
Si Eden et Sky sont des personnages forts et omni-présents dans ce court roman, il ne faut pas oublier la présence de personnages secondaires tels que Craig, le flic amoureux, ou encore Kina, la tendre Sister(s) of Mercy, ajoutant à la crédibilité de l'univers littéraire de l'auteure.
Eden vient du monde des révoltés, des minorités, elle vient du monde de ceux qui ne naissent avec rien ou presque, et personne ou presque autour... outre Violett. Mais Sky est avec elle, et c'est sa plus grande force.
Le livre est tendu, assez desespéré, et questionne le lecteur à propos de problématiques éthniques, sociales, et éthiques, comme souvent dans les oeuvres d'Elise Fontenaille. "Dans quel monde vivons-nous?" Semble nous demander l'auteure.
Je n'ai quant à moi pas de réponse, mais Eden semble avoir trouvé la sienne... -Anne

 

Publié dans Coups de coeur livres, Romans ados | Lien permanent | Commentaires (0) |

17/03/2011

Unica


unica.JPGUnica
Elise Fontenaille
Stock, 15€
LGF, 5€

Herb travaille à la Cyber de Vancouver, il traque les cyber-pédophiles. Sa technique, espionner ces hommes, et les prendre en flag au petit matin en débarquant chez eux. Si Herb connaît aussi bien ce milieu c’est qu’il y a passé beaucoup de temps. Quand il était encore gosse, sa sœur, qui tchatait avec des inconnus sur le net, a disparu brutalement. Herb en est sûr, c’est l’un d’eux qui l’a enlevée et il ne perd pas espoir qu’un jour, grâce à ses recherches sur internet et son job de flic, il la retrouvera.
Un matin, ils arrivent trop tard sur un flag, l’homme qu’ils avaient repéré a déjà subi son châtiment, il est attaché face à des images d’enfants torturés, ses yeux pleurent du sang et dans son cou, une puce électronique signée UNICA.
C’est une bande de gamins, en apparence une dizaine d’années chacun, qui font leur propre justice sur ces crimes, rendant aveugles ces pédophiles, les marquant à jamais. A la tête de ce petite groupe Unica, de son prénom, enfant aux cheveux blanc « comme de la coke », va très vite devenir l’obsession de Herb, il veut la trouver, à tout prix. Mais finalement c’est elle qui va venir à lui.
Pour sa première incursion dans la Science-fiction, Elise Fontenaille imagine un futur proche, où Mars est visible de tous sur la télé grâce à une webcam et où nos rêves peuvent se retrouver enregistrés grâce à un Dreamcatcher. 
L’écriture nerveuse et efficace de l’auteur nous emmène jusqu’au bout de cette enquête voilée de beaucoup de mystères. Une enquête menée tambour battant par le personnage principal, Herb, un anti-héros au passé torturé, à la personnalité complexe. Son rapport à la sexualité est ambigu et nous fait nous interroger sur la pédophilie. Le jeune homme est attiré par Unica, qui revêt une apparence d’enfant mais qui possède les capacités mentales et l’âge d’une femme adulte, est-ce que ses sentiments et ses actions font de lui un pédophile?
L’histoire d’Unica dérange, émeut, bouleverse. Pas de temps mort dans ce roman, où Elise Fontenaille laisse la porte ouverte sur les réponses aux questions de société qui lui tiennent à cœur. Ainsi chacun peut interpréter à sa manière la finalité de ce roman. -Pauline

Publié dans Coups de coeur livres, Romans adultes | Lien permanent | Commentaires (0) |

Les disparues de Vancouver


disparues de vancouver.JPGLes disparues de Vancouver
Elise Fontenaille
Grasset, 15€

Des prostituées disparaissent à Vancouver depuis plusieurs années déjà. Les autorités ne font rien. Qui se soucie du sort de ces junkies, pour la plupart indiennes, ces filles des rues qui vendent leur corps pour de la drogue? Une des Disparues, Sarah, a laissé son journal intime à Wayne, un ami avec qui elle a passé quelques moments de répit dans sa vie chaotique. Il est bien décidé à remuer ciel et terre pour avoir des réponses. Site Internet, appel à témoins, de fil en aiguille il parviendra peut être à faire la lumière sur ces disparitions. Mais il est loin de se douter que son enquête va déboucher sur une telle abomination...
Ce roman inspiré d'un terrible fait divers nous plonge au cœur de Vancouver, dans le Downtown Eastide où drogue, violence, et prostitution sont monnaie courante. On se révolte à chaque page, Elise Fontenaille nous dévoilant ici les conditions de ces filles indiennes en majorité, leurs vies dans les réserves, puis dans la rue avec l'héroïne, la violence des hommes et, pire encore, l'indifférence de la population et des autorités. Le lecteur tour à tour ressentira incompréhension, tristesse, colère, puis réalisera l'horreur, l'impensable, le cauchemar qui marque le dénouement. Ce récit, pour sûr, ne laissera personne insensible. -Lila

Publié dans Coups de coeur livres, Romans adultes | Lien permanent | Commentaires (0) |