Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[Recommandez ce blog à un ami !] | Page d'accueil du blog | Page d'accueil du site

05/03/2013

Comment ratatiner les monstres?

comment ratatiner les monstres.jpg

Comment ratatiner les monstres?
Catherine Leblanc, illustrations de Roland Garrigue
P'tit Glénat, 11€

Dans la série "Comment ratatiner" je demande les monstres. Petits, gros, moyens, bizarres, pour chacun une description précise, un mode d'emploi efficace et un dessin hilarant. Catherine Leblanc, par un texte simple, décrit aux enfants différentes sortes de monstres qu'ils seraient susceptibles de renconter. Une fois le type de monstre identifié, elle offre une solution pleine d'humour et de bon sens pour "ratatiner les monstres".
Roland Garrigue, lui, nous régale par son trait drôle et coloré. Il met en images les solutions pour venir à bout des pires monstres. Mais surtout il imagine, pour notre plus grand bonheur, une multitude de créatures plus loufoques et rigolotes les unes que les autres. Cet album ravira petits et grands. Pour les plus peureux, il pourra être un outil de dédramatisation; pour les plus courageux un moment de franche rigolade à savourer seul ou à partager en famille. -Pauline Vignaud 

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Un cadeau pas comme les autres

un cadeau.jpg
Un cadeau pas comme les autres
Fiona Roberton
Editions Circonflexe 13€

C’est l’anniversaire d’Harry, et Samy, son canard de compagnie, pense lui avoir trouvé le cadeau idéal. Mais les grands-parents d’Harry lui offrent un chien, le cadeau dont avait toujours rêvé le petit garçon. Harry est si heureux qu’il en oublie le cadeau de Samy! Attristé et se sentant abandonné, le petit canard quitte son ami pour rentrer chez lui. Mais en chemin il s’égare et se trouve pris dans une violente tempête. Que va-t-il devenir ?
Nous retrouvons ici nos deux héros de « Un chien pas comme les autres » et bien que le message soit un peu redondant avec le premier opus, il n’en reste pas moins un très joli album qui met toujours l’amitié à l’honneur. Les illustrations, toutes en finesse, trouvent leur humour dans les petits détails. Et que dire de Samy, ce petit canard à croquer dont les expressions feraient fondre même les cœurs les plus durs. En bref une vraie lecture-plaisir à partager. -Pauline

 


 

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

13/12/2012

Princess & Princesse

princess.jpg
Princess & Princesse
Susie Morgenstern / Valérie Dumas
Editions Talents Hauts 14,50€

Au royaume une reine francophone et un roi bien « english » s’aiment d’amour fou et vont être les fiers parents de deux petites jumelles.
Tous deux sont bilingues mais madame préfère la langue de Molière et Monsieur celle de Shakespeare. Elle rêve de bébés, de peluches et de landaus, quand lui pense « little toes, socks and diapers ».
Les deux enfants naissent et grandissent, deux filles parfaites et qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau. Mais voilà, à l’âge des premiers mots l’une ne parle que français et l’autre qu’anglais. Et ces deux petites s’expriment beaucoup, elles parlent sans cesse mais ne communiquent jamais entre elles !
Valérie Dumas nous enchante par ses illustrations colorées, à l’esprit Punk et aux détails hilarants. Elle nous plonge dans un univers de princesses acidulées mais jamais « rose bonbon » auquel s’allie parfaitement la plume de Susie Morgenstern nous racontant une histoire de princesses pas tout à fait comme les autres. Son texte bilingue et décalé amusera pour sûr petits et grands. -Pauline

 

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Bourricot Blues ou les musiciens de la Nouvelle-Orléans

bourricot.jpg
Bourricot Blues ou les musiciens de la Nouvelle-Orléans
Jan Huling / Henri Sorensen
Collection Est-Ouest, Le Genevrier 15€ 

Comme dans « Les musiciens de la ville de Brême », un âne, un chien, un chat et un coq, chassés par leur maître, s’en vont à la ville dans l’espoir d’y devenir musiciens.
Cette version du conte de Grimm n’est pas tant détournée que transposée de l’autre côté de l’atlantique, dans une Amérique profonde et historique, en l’état de Louisiane. Ici point de grain pour le moulin mais des charrettes de coton, le festin des brigands se fait au pudding et à la tarte aux noix de pécan, plutôt qu’au pain et au saucisson et nos héros endossent un joli accent des campagnes américaines aux mots mangés et au vocabulaire écorché.
Le texte, traduit par Muriel Bloch, est poétique et mélodieux, un peu comme une vieille rengaine que l’on pourrait fredonner. De Grimm il reste la trame, mais la solennité du conte s’est envolée laissant place à un humour fantaisiste et efficace, illuminant l’histoire de bout en bout.
Enfin, que dire des magnifiques illustrations ? Chaque page nous offre un tableau, une peinture aux couleurs chatoyantes et aux coups de pinceau encore visibles. Et entre les lignes du texte, s’intercale subtilement un jeu d’ombres, comme un plan « hors-champ » des scènes en couleur.
Un bel album à l’empreinte « boogie-woogie » qui permet de découvrir ou redécouvrir ce conte. -Pauline

Publié dans Contes, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

De concert avec la nature

de concert.jpg
De concert avec la nature
Thierry Dedieu
Petite Plume de Carotte 16,50€ 

Magnus Philodolphe Pépin est de retour, la tête pleine d’idées toujours aussi foisonnantes et tordues ! Après avoir volé (enfin presque !), respiré sous l’eau (ou du moins essayé !) Magnus se verrait bien en immense compositeur, le plus grand de tous les temps même ! Et quoi de mieux que la nature qui l’entoure pour mettre à bien son projet. Les moineaux à la chorale et tous les autres dans l’orchestre et allez ! Hop ! En avant la musique ! Mais le grand jour du grand concert rien ne se passe comme prévu !
Petite Plume de Carotte et Thierry Dedieu exploitent certes une idée qui fonctionne, mais insufflent d’avantage dans ce troisième opus des aventures de Magnus Philodolphe un air de renouveau. Si les premiers albums se construisaient sur un schéma identique, celui-ci se démarque par plus d’inventivité et une chute inattendue. On retrouve avec bonheur les dessins naturalistes de Dedieu, se superposant parfaitement aux crayonnés noirs et qui laissent une part belle à la magnifique étrangeté de Magnus Philodolphe. -Pauline

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

Oublie-moi un peu, papa !

oublie moi.jpg
Oublie-moi un peu, papa !
Brigitte Smadja
Collection Neuf, Ecole des Loisirs 9,20€

Naomi, 10 ans, s’apprête à passer un après-midi fabuleux pour l’anniversaire de Valentine, sa meilleure amie. Seulement voilà, alors que Naomi se prépare, Papa et Maman prennent un air sérieux et lui annoncent qu’ils se séparent. A partir de la rentrée Naomi passera ses mercredis et un week-end sur deux chez papa, et le reste de sont temps chez maman.
Pour la petite fille c’est la catastrophe, les mercredis c’était avec Valentine qu’elle les passait ! Avec Papa, pas de Valentine, pas de repos non plus, pas de silence, ou de temps libre, Papa veut tout faire avec elle, tout ! La piscine, la cuisine, la déco, les devoirs ! Et Naomi voudrait bien que son père l’oublie un peu de temps en temps !
Avec légèreté et à travers le personnage attachant de la petite fille, Brigitte Smadja évoque la séparation, et les changements qui l’accompagnent. Nous sommes dans la tête de Naomi et nous partageons ses pensées, ses craintes, ses appréhensions, ses irritations aussi, face à cette situation. Comme tous les héros de Brigitte Smadja, son personnage se construit, se grandit, se révolte et s’affirme. L’émotion du livre repose sur l’équilibre fragile entre ce papa d’ordinaire absent, devenu trop présent, et cette petite fille qui aspire à un peu plus de tranquillité et qui, ne voulant pas vexer son père, se plie à tous ses vœux. Une relation qui se délie tout d’abord entre les débordements de ce papa et le mutisme de cette petite fille. Et puis la parole et la raison reviennent, le papa est prêt à écouter, Naomi à s’exprimer et tous deux réapprennent à s’apprivoiser, se comprendre et à profiter l’un de l’autre.
La force de Brigitte Smadja c’est de nous faire rire et sourire sans jamais passer à côté de son sujet ou en minimiser l’importance. Une petite réussite ! -Pauline

 

Publié dans Coups de coeur livres, Romans junior | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/11/2012

Madame le Lapin Blanc


madame le lapin.jpgMadame Le Lapin Blanc
Textes et illustrations Gilles Bachelet
Seuil jeunesse 15€ 

Où l'on découvre la vie privée du lapin blanc d'Alice au pays des merveilles par la voix de Madame Le Lapin Blanc, digne épouse de ce dernier. C'est en effet le journal intime de cette mère au foyer que nous dévoile l'album, journal auquel elle confie ses « soucis », ses « chagrins », et ses «  petits moments de bonheur ». Elle y brosse le portrait de chacun des membres de la maisonnée, commençant par ses six adorables enfants tous très durs à gérer… Cette mère et épouse toujours affairée n'épargne pas non plus son cher mari, bien lointain de la vie domestique, trop occupé qu'il est par ses tâches professionnelles au palais d'une certaine reine...
L'album, on l'aura compris, est un hommage à l'oeuvre de Lewis Carroll, mais aussi à Béatrix Potter et plus largement à la culture et à la société anglaise d'alors. Comme toujours chez Gilles Bachelet, le livre riche en références est truffé de clins d'œil à ses albums précédents, et le décalage entre le texte touchant et l'humour des images fonctionne à ravir.
La palme revient à la double page où l'illustrateur nous présente 100 façons d'accommoder les carottes...un pur moment de bonheur de lecture partagé.
Un livre drôle et vrai sur la famille, mais aussi sur le couple et la maternité, qui de plus fera apprécier les carottes aux plus récalcitrants !
Madame Le Lapin Blanc est un album à offrir aux ladies de tout âge et aux demoiselles, sans oublier les gentlemen et leurs fistons…
C’est si bon de sourire et de rire…d’humour tendre. -Anne Helman

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |

02/08/2012

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre.jpg  
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ruta Sepetys, traduit de l'américain par Bee Formentelli
Collection Scripto / Ed. Gallimard Jeunesse, 14,20€ 

Parlons tout d'abord de l'auteure, Ruta Setepys, américaine, qui se rend en Lituanie pour voir sa famille. Depuis plusieurs années, elle s'étonne de l'abscence de photos de ses grand-parents et de son père dans l'album de famille. A demi-mot, on finit par lui dire que les clichés ont été brûlés car sa famille était considérée comme ennemie du régime soviétique. Comme personne dans son entourage ne veut vraiment évoquer ce passé, elle part elle-même mener l'enquête. De recherches en témoignages, elle découvre les camps de Staline en Sibérie et les conditions inhumaines dans lesquelles hommes, femmes et enfants ont du survivre pendant de longues années. Elle découvre aussi que, bien que ces camps aient été fermés dans les années 50, ceux qui ont survécu seront toujours considérés comme des ennemis du régime et devront vivre cachés. Plus de 15 ans après la chute de l'URSS, ce sujet reste tabou et Ruta Sepetys décide de briser le silence en donnant la parole à Lina, Jonas, Elena et Andrius, les héros fictifs de son roman.
A travers ses personnages, elle va raconter la déportation en Sibérie et les camps de travail où, affamés, frigorifiés, ils dorment à même le sol et subissent sans cesse la violence physique et morale des agents du NKVD (ancien KGB). C'est une lutte quotidienne pour survivre à la maladie, aux séparations et à la mort. Mais Ruta Sepetys nous parle aussi de leur solidarité, de leur magnifique force de caractère, de leurs espoirs communs et de la naissance d'un amour dans la neige de Sibérie. Les murmures, les plaintes de ces héros, deviennent un cri de révolte, une arme contre leur oppression. Car leur envie de vivre va prendre le dessus sur l'abandon et la mort.
Ce roman, d'une force incroyable, a le premier mérite d'exister par son sujet, si rarement traité en littérature de jeunesse. Mais au-delà de cette histoire, l'auteure possède une vraie plume, sans jamais tomber dans un pathos larmoyant, et nous fait vivre, aux côtés de Lina et des autres, cette terrible expérience, nous pétrissant de peur, d'espoir, de tristesse et parfois de rire. On en ressort bouleversé, révolté, mais grandi aussi. Ruta Sepetys a réussi son pari, en donnant une voix à tous ces oubliés de l'histoire, elle passe le témoin aux citoyens de demain. -Pauline Vignaud

Publié dans Coups de coeur livres, Romans ados | Lien permanent | Commentaires (0) |

Le creux des maths

le creux des maths.jpg

Le creux des maths
Christine Avel
Ecole des Loisirs, 8,20€

Abel se sent pas à sa place dans sa famille. Pourtant il est un petit garçon, rien de plus normal. Seulement voilà il est nul en maths et dans une famille de génies des mathématiques, dur de se faire accepter. Pour ses 11 ans, Abel en est sûr, une école de sorciers va le contacter et l'emmener loin de chez lui. Le jour de son anniversaire arrive et un courrier lui est bien adressé mais surprise, il ne s'agit pas de "Poudlard"; on lui annonce qu'il a remporté le premier prix d'un concours de maths et qu'il a gagné une semaine avec un célèbre mathématicien en Finlande. Stupéfait, Abel comprend que ses frères ont subtilisé son identité pour jouer à sa place. Après beaucoup de négociations, il accepte de partir en Finlande où, contre toute attente, le voyage lui réserve beaucoup de surprises.
Ce petit roman, pour les enfants à partir de 9 ans, est un régal. Nous lecteurs, quelque soit notre aptitude aux maths, n'avons aucune difficulté à nous glisser dans la peau d'Abel et à compatir à ses malheurs du quotidien. Il faut dire qu'Abel est peut-être mauvais en maths mais il a un humour décapant et une réflexion déjà bien tranchée sur le monde qui l'entoure. Ce petit texte fluide et sans fausse note se dévore presque d'un seul trait et entretient, pour notre plus grand plaisir, un certain suspense jusque dans les dernières pages. -Pauline Vignaud

Publié dans Coups de coeur livres, Romans junior | Lien permanent | Commentaires (0) |

28/06/2012

Matilda à l'heure d'été

matilda à l'heure d'été.jpg

Matilda à l'heure d'été
Marie-Christophe Ruata-Arn
La Joie de Lire (Collection Hibouk) 10,90€

C'est une délicieuse comédie policière que nous offre là Marie-Christophe Ruata-Arn, sur fond de roman social. Matilda, fille de flic, qui habite une cité populaire où reigne une ambiance plutôt bon enfant, se retrouve malgré elle au coeur d'un vol d'une broche d'une grande valeur. La jeune fille, perdue dans ses interrogations, mais tenace et courageuse, mènera l'enquête parfois à ses dépens. Elle finira par découvrir la vérité aidée par trois vieilles dames... aux méthodes pour le moins surprenantes.
Le roman se lit avec grand plaisir, est haletant et bien mené. Les personnalités hautes en couleurs et pleines de tendresse des vieilles soeurs nous font penser aux héroïnes d'Arsenic et vieilles dentelles. Matilda, tout d'abord d'apparence si sage, se dévoilera aux yeux de ses parents à la fin du récit et ressortira de cette aventure grandie.
Matilda à l'heure d'été est donc aussi un roman initiatique, fluide et plein de drôlerie, pour tous dès 10 ans.
Quant au titre, je vous laisse le plaisir de découvrir son mystère lors de votre lecture... -Anne Helman

  

Publié dans Coups de coeur livres, Romans junior | Lien permanent | Commentaires (0) |