Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[Recommandez ce blog à un ami !] | Page d'accueil du blog | Page d'accueil du site

02/08/2012

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre.jpg  
Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre
Ruta Sepetys, traduit de l'américain par Bee Formentelli
Collection Scripto / Ed. Gallimard Jeunesse, 14,20€ 

Parlons tout d'abord de l'auteure, Ruta Setepys, américaine, qui se rend en Lituanie pour voir sa famille. Depuis plusieurs années, elle s'étonne de l'abscence de photos de ses grand-parents et de son père dans l'album de famille. A demi-mot, on finit par lui dire que les clichés ont été brûlés car sa famille était considérée comme ennemie du régime soviétique. Comme personne dans son entourage ne veut vraiment évoquer ce passé, elle part elle-même mener l'enquête. De recherches en témoignages, elle découvre les camps de Staline en Sibérie et les conditions inhumaines dans lesquelles hommes, femmes et enfants ont du survivre pendant de longues années. Elle découvre aussi que, bien que ces camps aient été fermés dans les années 50, ceux qui ont survécu seront toujours considérés comme des ennemis du régime et devront vivre cachés. Plus de 15 ans après la chute de l'URSS, ce sujet reste tabou et Ruta Sepetys décide de briser le silence en donnant la parole à Lina, Jonas, Elena et Andrius, les héros fictifs de son roman.
A travers ses personnages, elle va raconter la déportation en Sibérie et les camps de travail où, affamés, frigorifiés, ils dorment à même le sol et subissent sans cesse la violence physique et morale des agents du NKVD (ancien KGB). C'est une lutte quotidienne pour survivre à la maladie, aux séparations et à la mort. Mais Ruta Sepetys nous parle aussi de leur solidarité, de leur magnifique force de caractère, de leurs espoirs communs et de la naissance d'un amour dans la neige de Sibérie. Les murmures, les plaintes de ces héros, deviennent un cri de révolte, une arme contre leur oppression. Car leur envie de vivre va prendre le dessus sur l'abandon et la mort.
Ce roman, d'une force incroyable, a le premier mérite d'exister par son sujet, si rarement traité en littérature de jeunesse. Mais au-delà de cette histoire, l'auteure possède une vraie plume, sans jamais tomber dans un pathos larmoyant, et nous fait vivre, aux côtés de Lina et des autres, cette terrible expérience, nous pétrissant de peur, d'espoir, de tristesse et parfois de rire. On en ressort bouleversé, révolté, mais grandi aussi. Ruta Sepetys a réussi son pari, en donnant une voix à tous ces oubliés de l'histoire, elle passe le témoin aux citoyens de demain. -Pauline Vignaud

Publié dans Coups de coeur livres, Romans ados | Lien permanent | Commentaires (0) |