Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

[Recommandez ce blog à un ami !] | Page d'accueil du blog | Page d'accueil du site

26/06/2009

J'ai grandi


j'ai grandi.jpgJ'ai grandi
Ruth Krauss / Helen Oxenbury
Bayard Jeunesse 10,90€

Dans une ferme vit une femme et son jeune fils que l’on devine âgé de 3 ou 4 ans. Ils sont entourés par un jeune chiot et des poussins qui grandiront au fil des mois et des saisons sous les yeux de notre jeune protagoniste. Fleurs, arbres, cultures, tout pousse et la nature s’épanouit. Le petit garçon interroge alors sa mère : « Ils ont tous grandi. Mais moi je suis toujours petit !tu crois que je grandis moi aussi ? ». Après quelques mois de doutes, au moment de revêtir à nouveau sa tenue d’hiver, l’enfant se réjouit de voir que ses anciens vêtements sont devenus trop petits…lui aussi, il a grandi !

On l’a deviné, si le propos de cet album est tout simple et destiné aux enfants d’âge maternelle, le traitement en est magistral. Le texte, initialement paru en 1947 aux Etats-Unis, n’a pas pris une ride. Aux questions et aspirations de l’enfance s’ajoute une ode à la nature, un hommage aux beautés de la terre ici préservée. Et puis il y a les somptueuses illustrations de Helen Oxenbury, qui quant à elles datent de 2007. Elle croque Dame-Nature avec poésie et vigueur comme personne…on entend bruisser les feuilles et souffler le vent rien qu’en regardant une de ses aquarelles. On y sent également la chaleur maternelle aimante, le regard d’une extrême bienveillance que pose la mère sur son enfant, tel celui que Big Mama posait sur son adorable bébé dans « Quand Big Mama a créé le monde », mis en image par la même grande dame de l’illustration, paru pour sa part pour la version française au Père Castor en 2002. Avez-vous vu ailleurs que chez Helen Oxenbury un petit épagneul aussi attendrissant que celui qu’elle nous offre ici ? Enfin, notre petit héros, tout en rondeur, le chérubin  par excellence, est lui aussi tout à fait ravissant. Regardez-donc la dernière double page de l’album, lorsque, débordant d’enthousiasme et exprimant sa joie par des cabrioles, il saute dans tous les sens. Si vous n’étiez pas encore convaincu du talent de Mme Oxenbury, vous le serez alors ! Ce livre est tout simplement un pur moment de bonheur et de douceur dans ce monde de brutes… - Anne

Publié dans Albums, Coups de coeur livres | Lien permanent | Commentaires (0) |